hemen zara : Ataria » Kanpaina » Mediabask : "Integrazio Batzordea lance une nouvelle levée de (...)

Mediabask : "Integrazio Batzordea lance une nouvelle levée de fonds"

D 2017-ko maiatzaren 10a     H 06:04     C 0 messages


Faute d’un financement total par l’Education nationale, Integrazio Batzordea doit soulever des fonds pour organiser la scolarité des élèves en situation de handicap qu’il accompagne au sein des ikastola. Pour la prochaine rentrée, c’est la coquette somme de 105 000 euros.

Ce 6 mai, c’est une nouvelle levée de fonds que Integrazio Batzordea a lancé. Sa 18ème en fait. La barre est haut placée : il doit récolter 105 000 euros. Le but ? Accompagner la scolarisation en langue basque des élèves en situation de handicap dans les ikastola. Cette année, le slogan de sa campagne est : "Ensemble c’est différent".

Ces fonds pallieront au manque de l’Education nationale qui ne finance pas la totalité des postes d’AVS, auxiliaire de vie scolaire, nécessaires à l’accompagnement de tous les enfants accueillis dans les établissements de Seaska. En dépit des textes réglementaires, dénonce Integrazio Batzordea.

Cette année, les ikastola accueillent 78 enfants, soit 21 de plus qu’à la rentrée précédente. Parmi ces 78 élèves, 38 enfants bénéficient d’un accompagnement individualisé, 22 d’un accompagnement collectif en ULIS(1), Unité localisée de l’inclusion scolaire, et quatre disposent d’un aménagement des enseignements. En cours d’année, 14 dossiers ont été étudiés et mis en place.

"Pour la rentrée prochaine, dix nouveaux enfants entreront déjà dans le projet", explique Christelle Minaberry d’Integrazio Batzordea. Une demande en hausse qui colle à la hausse des effectifs au sein des ikastola.

Reste une autre question à laquelle l’Education nationale n’a toujours pas répondu : l’ouverture de deux nouvelles Ulis demandée par Seaska et Integrazio Batzordea.

En attente d’une réponse de l’Education nationale

Aujourd’hui, il en existe deux au sein de Seaska. L’une au collège Xalbador de Cambo, l’autre au collège Piarres Larzabal à Ciboure. Or, ces deux unités ne suffisent pas à répondre aux besoins de tous les enfants en situation de handicap du Pays Basque. En Basse-Navarre et en Soule, aucun Ulis n’existe pour l’heure.

Outre l’ouverture d’une Ulis en école primaire dans le secteur de Saint-Pée-sur-Nivelle ou Cambo, Seaska et Integrazio Batzordea en ont donc fait une autre pour le collège de Larceveau. Cette unité accueillera les enfants vivant au Pays Basque intérieur. Chaque Ulis intègre un enseignant rémunéré par l’Education nationale, et une AVS dont le poste est financé par le Conseil départemental. Mais l’Education nationale qui devait apporter une réponse sur l’ouverture administrative de ces deux unités fin février ne l’a toujours pas fait.

Ce silence laisse les familles dans l’incertitude et l’angoisse pour la rentrée prochaine de leurs enfants. "A deux mois de la fin de l’année scolaire, cette attente est insoutenable", pointe du doigt Christelle Minaberry. Aujourd’hui au moins quatre sont déjà concernés par l’ouverture de l’Ulis au collège de Larceveau. Si l’unité ne voit pas le jour, un enfant devrait aller au collège de Cambo pour bénéficier d’un tel accompagnement. Soit deux heures de trajet par jour. "C’est insoutenable pour un enfant qui en plus requiert des soins, des cours de motricité…"

Les prochains rendez-vous pour la collecte de fonds :
Jeux coopératifs "Jaialdia" à Hendaye, le 12 mai 2017
Un grand Brik a brak à Larressore, les 21 et 22 mai 2017
Un vide poussette à Glain, à Bayonne, le 27 mai 2017

(1) L’Ulis accueille, avec une notification de la MDPH, des adolescents de 11 à 16 ans présentant des troubles importants des fonctions cognitives, motrices eu sensorielles. L’Ulis est un dispositif du collège (et non une classe). L’élève est inscrit dans une classe de référence, en principe de son âge, et va en fonction de ses besoins à l’Ulis. C’est là tout le principe de l’inclusion, à savoir : l’école adapte son système pour qu’il soit approprié à chaque personne (et non la personne qui s’adapte au système). Dans cette perspective, l’Ulis est organisée avec de petits effectifs, un enseignant spécialisé et des auxiliaires de vie scolaire collectifs. Les jeunes ont des emplois du temps adaptés. Les Ulis peuvent accueillir 4 à 12 élèves.


Linean ikusi : Mediabask

Mezurik, azalpenik ?
Foroa Moderatua (harpidedunentzat soilik)

Aurretik inskribatzea beharrezkoa da foro honetan parte hartzeko. Hornitua izan zaizun identifikadore pertsonala jarraian adieraztea eskertuko dizugu. Inskribaturik ez bazaude, aurretik inskribatu behar duzu. Aurretik inskriba zaitez.

KonekzioainskribatuPasahitza ahaztuta?

Egutegia


Bilatu


Azken oharrak